Garder son pouvoir dans un changement drastique

#engagement  #changement 

Lors de changement important l’ego se sent menacé, surtout quand ceux-ci viennent de l’extérieur et qu’ils sont imposé.  L’impact sur celui-ci se traduit en stress, plus le stress est important et plus la perte de contrôle est grande.

Allons voir dans ces situations comment notre cerveau fonctionne.

L’ego en perte de contrôle importante peut aller, à ce moment-là, jusqu’ à retourner dans des comportements de survies. C’est le cerveau reptilien qui prends les commandes, le cerveau le plus vieux de l’histoire de l’être humain, celui qui répond aux dangers de mort. Dans cet espace ses comportements et ses choix peuvent être drastique et incompréhensible.

Si le stress est moins important, le cerveau limbique qui prendra alors les commandes. C’est la centrale des émotions. S’il devient surchargé, l’égo deviendra confus et aura de là la difficulté à réfléchir logiquement ce qui peut aller jusqu’à la panique.

Pour garder notre cerveau le plus fonctionnel possible, avec l’accès à toutes ses ressources, il faut le gardez connecté aussi au néocortex, celui qui est le plus logique et celui qui va redonner le sentiment de contrôle à l’ego avec des choix ciblés, logiques et mis en stratégies d’action.

Il est donc important de répondre à son besoin de contrôle pour rester le plus en équilibre possible dans les périodes grands de changement imposé et même à en arriver à tirer avantages des apprentissages de cette périodes.

Pour garder cette impression de contrôle dans une période de changement imposé importante, mettre en place des petites actions qui ne coûtent pas cher en temps, en énergie et en application, qui donnent des résultats rapides ce qui ravive l’égo et lui redonne une certaine sécurité de contrôle

Ces actions sont différentes pour chaque personne dans le temps, dans l’énergie et dans le résultat.

Comme par exemple :

  • Compléter un petit dossier rapidement
  • Replacer votre bureau
  • Faire une blague à un collègue
  • Relever un nouveau petit défi
  • Envoyer votre opinion à un collègue
  • Écrire un petit courriel d’appréciation à un collègue
  • Prendre un petit moment de réflexion bien à vous
  • Etc…

Ces petites choses qui nous redonnent l’impression que l’on a le contrôle, vont sécuriser l’ego en lui permettant de continuer d’avoir accès à toutes ses ressources pour mettre des stratégies en place afin de bien gérer les projets et les défis à relever du changement imposé.

Évidemment il y a tous les autres aspects qui sont très importants aussi comme; le sport, la marche, la respiration, les amis, la nature, la méditation, ect…

La notion de contrôle pour l’égo est cruciale, il faut savoir la géré.

Optimum excellence – Là où l’engagement fais toute la différence